Adrien Dubouché, un mécène d'exception

Adrien Dubouché, un mécène d’exception

L’histoire du musée est intimement liée à celle de l’homme qui lui a donné son nom, Adrien Dubouché.
Né à Limoges en 1818, Adrien Dubouché, de son vrai nom François-Louis Bourcin-Dubouché, était le fils d'un négociant de draps. Il fut très vite associé au négoce familial, ce qui lui permis de développer un vrai sens des affaires.
Après son mariage avec Ermance Bisquit, il s’installa à Jarnac (en Charente) et travailla aux côtés de son beau-père, dans son entreprise de cognac.
Homme d’affaires avisé, il profita de ses déplacements professionnels à Paris pour confirmer son goût pour les arts et se lier d’amitié avec de nombreuses personnalités.
En 1862, il acheta une propriété près de Limoges où il passa une grande partie de son temps libre. Cette même année, il prit la présidence de la Société des Amis des arts du Limousin, puis assura la direction du musée à titre bénévole à partir de 1865.
En 1868, Adrien Dubouché fonda une école d’art qu’il installa dans le même bâtiment que celui du musée, afin que les collections servent de source d’inspiration pour les artistes et les artisans qui allaient intégrer les manufactures porcelainières alors en plein essor.
Lors de l’Exposition universelle de Paris en 1878, Adrien Dubouché était membre du jury pour la section céramique. Il est alors reconnu comme “l’homme de France, et peut-être du monde, le plus compétent en la matière”. À cette occasion, il enrichit de nouveau les collections du musée. Un an avant sa mort, il acheta une dernière collection, celle de son ami Paul Gasnault, conservateur du musée des arts décoratifs de Paris.
Adrien Dubouché mourut subitement en novembre 1881 à l’âge de soixante-trois ans et fut enterré à Jarnac.